• it
  • en
  • fr
Immagine decorativa
  • it
  • en
  • fr

2017 - VI - 2022

06 - 08 mai 2022

Orbetello, ITALIE

Kayak Fishing

Faire une introduction au kayak fishing, surtout pour des pratiquants et habitués, serait dérisoire… D’autant plus qu’au sujet du kayak il est plus facile d’ expliquer quelle technique n’est pas conseillée que faire un résumé de toutes celles pratiquables. Il y a plus de 10 ans de cela, débarquait en Italie cette fantastique mode d’aller en mer bien équipé de cannes à pêche et de matériel nécessaire, à cause de la simplicité avec laquelle l’on pouvait diriger ce type de moyen de transport; de nouveaux horizons à explorer s’ouvrirent, également pour les néophytes de la pagaie. Il est clair que les pionniers ont encore aujourd’hui sur le dos les cicatrices de cette expérience “do it yourself” qui reste irremplaçable dans la formation d’un bagage véridique et entièrement vécu en première ligne. Se confronter à la mer, pour celui qui n’a pas d’expérience et n’adopte pas par conséquent les précautions nécessaires, peut vraiment être en danger, en particulier sur nos coques en plastiques  ou en fibres de verre: la possibilité de fugues instantanées suite aux conditions météo subitement défavorables rendent plutôt limitée la propulsion par les bras ou les jambes, qui n’est pas comparable à une embarcation à moteur; le même problême surgit en cas de pêche de poissons de grandes taille, pour donner juste deux exemples. En résumé, la sécurité avant toute chose.

Grâce à ces vétérans, mais surtout à la divulgation de cette discipline à travers les forums, sites web,  réseaux sociaux, etc… quiconque de nos jours désire aller sur l’eau avec un kayak à pêche peut trouver une veritable encyclopédie dans laquelle trouver des réponses à toutes les questions ou doutes qu’il pourrait avoir. Analysons les techniques possibles, sans oublier les dimensions réduites du moyen de locomotion, en partant justement de la typologie du kayak. Disons que la version des 3 mètres de longueur par 70/90 cm de largeur s’adapte parfaitement aux eaux tranquilles et internes ou, en phase intermédiaire du sous-côte toujours dans les conditions d’une mer plate. En augmentant le jaugeauge jusqu’à 4,80 mètres de longueur, les plus élancés et de pied marin s’adaptent aussi à des excursions de divers miles et sont capables d’affronter avec aisance une mer agitée mais toujours dans les limites de sécurité. Par expérience, jusqu’à présent, aucune technique de pêche est exclusive à ce type d’embarcation. Un minimum d’esprit d’aventure et d’adaptation à des espaces réduits à bord est suffisant et les jeux sont faits.

Les appareils électroniques, comme les sonars et les gps peuvent parfaitement avoir leur place sur les kayaks, qui sont nombreux, ces dernières années, à avoir une prédisposition structurelle pour l’emplacement des capteurs sous les embarcations et des écrans sous couverte. Aucune limitation donc à l’utilisation des ces appareils qui dans certaines conditions sont d’une aide extraordinaire pour la localisation des proies et la “lecture” du fond marin. De nos jours, les techniques spécifiques de pêche en kayak les plus pratiquées sont la pêche à la traine côtière, le spinning, et les systèmes de présentation verticale tels que le jigging, light jigging, inchiku, tataki, etc…  il n’y a aucune limite à toutes les autres pratiquées en barque, sauf pour celles qui ont une vitesse de plus de 3-4 noeuds telles que la traine rapide avec leurres artificiels destinés à l’espadon ou aux dorades qui requièrent une vitesse d’au moins 7-10 noeuds. Pour la traine légère avec appâts artificiels il est possible de trouver des chinchards, les poissons aiguilles, avec quelques belles surprises comme les loups de mer, les barracudas, etc… tous des habitués des récifs et des embouchures, sans devoir donc s’éloigner de la rive.

Un avantage à ne pas sous-estimer est la faible vitesse qui permet de viser un point spécifique du fond marin, en faisant passer l’appât là ou l’on veut. A ce moment-là les proies piégées deviennent importantes soit comme espèces soit comme taille: la daurade, le mérou à l’aide du plomb-gardien rasant le fond marin, alors que les sérioles ou les thons généralement se piègent à demi-eau avec un plombage plus léger suivant la bathymétrique où l’on veut faire nager l’appât. A la différence d’une barque, la position du pêcheur sera presque toujours assise et, spécialement dans la technique à la verticale, il peut être comode de tenir les jambes dans l’eau en dehors du bord latéral pour gérer la phase de récupération de manière correcte. Cela n’empêche pas, dans certains modèles les plus larges, de pouvoir pêcher debout, position favorable au spinning et au fly fishing, généralement en eau douce où les conditions sont sans vagues pour favoriser l’équilibre du pêcheur.

La large diffusion l’année dernière de kayaks fournis de propulsion à pedals, il y a encore peu de temps de cela, apanage exclusif de quelques constructeurs très connus, permettent aujourd’hui à presque toutes les marques présentes sur le marché d’offrir au moins un modèle qui navigue avec l’usage des jambres. Cela ne représente pas seulement un avantage pour la résistence dans les longs trajets, mais aussi pour la référence à la vitesse et surtout à la pêche permettant d’avoir les mains libres et de tenir la canne sous contrôle direct avec l’eau ou avec les écosystèmes au lieu de devoir poser la rame  et enlever la canne du porte-canne en cas de capture. La pratique du kayak fishing permet à qui la choisit de se trouver vraiment en contact direct avec l’eau ou avec les écosystèmes d’eau douce, sur lesquels, le pêcheur est littéralement couché au fil de l’eau et il lui suffit d’allonger une main pour pouvoir la toucher. Une vibration même imperceptible à travers la canne est immédiatement ressentie soit physiquement que mentalement, les sensations et émotions sont amplifiées de manière indescriptible.

Le kayak fishing est une discipline qui a des effets pacifiques sur l’esprit de celui qui le pratique et une journée de pêche en kayak laisse toujours une satisfaction profonde pour celui qui l’a vécue.

 

Avec la contribution de Kayak Fishing Italia